mercredi 21 mars 2012

Signé Barral

Faire du "Barral" c'est possible?
Eh bien jusqu'à maintenant je n'ai pas rencontré de vin qui ressemble aux nectars
du Domaine Léon Barral parce que les vins de ce vigneron, plus que connu, ont une signature , une vraie personnalité et que c'est certainement pour cela qu'ils peuvent faire débat  
à droite ou à gauche.
Ouh là là , il faut que je fasse attention aux formules que j'emploie parce que ça va bientôt ressembler à un blog politique et du coup je vais être obligé de "rentrer en campagne".
Bon revenons aux choses sérieuses ...... le vin : Faugéres 2006 du Domaine Léon Barral.
50% carignan , 40% grenache et le reste de cinsault.

J'ouvre la bouteille et me sers un verre : le vin est là , tout de suite avenant et prêt à boire avec rien d'autre que de la pureté.
La finesse du nez est surprenante et m'envoute de suite grace à son intensité.
La cerise , des herbes de provence et un jus de viande, qui apportent un coté animal très typé, laissent peu à peu la place à une belle myrtille.
C'est pure et vivant mais avec aussi un peu de lenteur.
En bouche , j'ai une douce texture ronde et bien fondue , sur un beau réglisse et des épices doucement pimentées.
La finale me donne l'impression d'avoir ce rouleau de zan qui s'enroule comme un fil autour de ma langue , doucement.
C'est un jus gourmand et j'en rafffole au point de décoller:
j'ai l'image complètement surréaliste d'un grand fil tendu 
avec un cheval qui passe au trot dessus.
Il galope maintenant , sur ce "chemin" de la liberté,
en espérant peut être un jour pouvoir la retrouver justement ,
 là-bas , au bout de cette course d'équilibriste ...
Le vin va continuer à vivre tranquillement avec une figue séchée qui viendra jusqu'à mes narines et un peu de chocolat blanc en bouche.
Un léger coté granuleux sur la rétro me fera penser au carignan.
C'est beau !!!
Deux jours plus tard ....... le verre que j'avais gardé aura une belle acidité et un nez sur la fraise des bois , des ronces sauvages :
Mon cheval blanc , qui a retrouvé sa liberté , sillonne de grandes plaines vierges ,
crinière au vent .

Ce vin est arrivé à maturité pour quelques années.
Il m'a "hanté" plusieurs jours et c'est pour moi le signe d'une ........
grande bouteille signée Didier Barral.

samedi 10 mars 2012

L'Artichaut : une piste de "décollages".

Si il y a un endroit ou je peux boire des vins qui me font "décoller" , c'est bien l'Artichaut.
Tous les vignerons de Changer l'Aude en vin sont à la carte , de Frédéric Palacios
à Clément Mengus en passant par les Manns du Mas des caprices , Jean-Baptiste Senat , Maxime Magnon , Xavier Ledogar ou encore Gilles Azam.
Mais on peut aussi gouter les vins du Cabardes de Guilhem Barré , les Rhones
de Matthieu Dumarcher ou bien un beaujolais arrivé là tout dernièrement ,
comme les "raisins gaulois" de Mathieu Lapierre :
ce vin a le nez d'un vin de soif qui a gardé la pureté du fruit frais avec une belle framboise mise en avant.En bouche c'est croquant et l'acidité est source de plaisir.
Par contre il y a un gros soucis : ça se descend beaucoup , beaucoup trop vite !!!

Mais revenons à l'Artichaut ou du moins allons y plutôt si vous voulez bien me suivre.
Place Carnot à Carcassonne , un bistrot , bar à vin ou les assiettes sont soignées et goutteuses grâce à des produits frais et bien travaillés .Mathieu , le patron , a pris le parti de la qualité
et les plats sont inventifs.
Duo de pâté et mousse maison , camembert frit ou lasagnes végétariennes , les assiettes font toutes envie.
J'ai bien aimé le steak tartare avec sa préparation maison et mon fils est fan du gratin de macarroni qui accompagne le canard confit.Le cochon noir est aussi mis à l'honneur suivant la saison.
Pour les desserts je suis sur que la crème brûlée au carambar ou la tarte au citron meringuée vous régalerons car ils sont maison.

 Moi , j'ai un gros faible pour le "banofi" de Camille et je peux même vous donner la recette : vous prenez un "banofi" , vous le mettez dans une conserve en verre et vous le faites servir par Camille , si elle n'est pas trop occupée en cuisine.
Bon trêve de plaisanterie si vous voulez vraiment savoir le secret de Camille allez à l'Artichaut , elle vous racontera ça beaucoup mieux que moi ...