jeudi 10 septembre 2020

Un vin plein ...... de délicatesse

Et Hop'là me voilà parti au bout du monde, enfin au Domaine du bout du monde. C'est Dominique, le caviste breton du cellier du Régal's, qui m'avait dit: "si tu aimes les vins de Jean-Francois Nick tu devrais goûter une cuvée d'Edouard Laffitte". Et il a eu raison car ce 2018 (grenache, syrah et un peu de carignan) est un vrai régal avec dès l'ouverture le nez qui part sur un joli bouquet de fleurs où des violettes éclatantes et omniprésentes envahissent aussi la bouche. Une bouche ronde, lisse, tendue, intense, suave, persistante, et finissant sur une belle acidité accompagnée d'une impression de sucre (mais ce n'est qu'une impression): vraiment top ce hop'là. 

 Une belle rétro sur le zan et la violette donne encore plus de relief après 1/2 heure à ce jus légèrement trouble mais tellement attirant, gourmand, vivant, précis.

Des moments délicieux s’enchaînent avec une sensation d'eau qui arrive puis la terre et la cannelle réveillent mes sens ..... une grande vague m'emporte avec elle dans les profondeurs d'un océan de fruits qui rend ivre tous les dauphins qui m'entourent ...... enfin c'est bon quoi !!!
Deux jours plus tard j'ai la mine de crayon de papier qui s'est associée au zan pour un vin moins complexe mais qui donne encore un peu de plaisir.

Un vin plein ...... de délicatesse donc, qui exprime la "modernité" des vinifications carboniques sans artifice tout en me rappelant les vins de Jean-Francois Nick effectivement, mais aussi ceux d'Eric Pfifferling ou de David et Nadia en Afrique du Sud pour sortir un peu de nos frontières. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire