dimanche 27 décembre 2015

Porto ou Porto?

Cela fait quelques années que j'avais envie d'aller découvrir un petit bout du Portugal, et bien c'est fait et je ne suis pas déçu car les gens sont d'une gentillesse incroyable et la barrière d'une langue dont je ne connais que le mot Porto n'y a rien fait. C'est donc en me demandant si j'allais préférer le vin d'une bouteille de Porto ou la ville du même nom que j'ai pris l'avion pour Porto afin d'y passer quelques jours.



Nous avons séjourné dans une maison d’hôtes, Canto de Luz, oû tout était parfait. La bâtisse, rénovée par un couple de Marseillais qui vit là-bas depuis 3 ans, est pleine de charme et les petits déjeuners juste incroyables tellement Brigitte et André y mettent tout leur cœur.
Leurs conseils avisés nous ont aussi permis de visiter Porto en sortant un peu des circuits parfois trop touristiques. La ville est pleine de contraste avec une boutique très moderne qui peut être à quelques mètres d'un "bazar" ou l'on peut trouver tout ... et n'importe quoi ....... en faisant un bon de 50 ans en arrière. L'ambiance des rues, le coté vieilli de certaines bâtisses et l'océan juste à coté rappellent par moment La Havane.
Le centre portugais de la photographie est un endroit insolite et surprenant puisque les expos se font dans une ancienne prison ...
Juste à deux pas de là, un autre endroit interpelle, Brick Clérigos, un restaurant/bar à tapas. C'est l'atmosphère qui y règne qui fait que si vous commencez à y mettre ne serait-ce qu'un orteil vous voulez y rester. Une fois installés, les produits servis sont de qualité et bien travaillés et vous commencez à discuter avec un voisin de table, vous prenez des photos et vous y passez 2 heures de bonheur dans une ambiance de partage et de convivialité.
Une ballade à vélo sur les bords du Douro nous a aussi permis de sentir encore mieux la ville et ses habitants, d'aller flâner jusqu'à l'océan et de traverser le fleuve en bateau pour voir un peu Vila Nova de Gaia et ses grandes maisons de Porto qui distillent leur breuvage aux touristes. Ce n'est pas là que j'ai trouvé quelques flacons à mettre dans mes valises.
Le soir venu, une autre adresse est vraiment à découvrir. Nabos da pucara est une épicerie qui fait restaurant. Les produits sont vraiment sélectionnés avec beucoup d'attention et le chef Hugo Rocha travaille le tout avec beaucoup de finesse. En plus il parle Français puisqu'il a exercé en Suisse. A ne pas louper donc.
Et le vin de Porto me direz-vous.
Et bien pour le vin, je suis allé ... au milieu des vignes, à Pinhao, un petit village qui vit encore au siècle dernier.
Tout d'abord je me suis arrêté sur la cuvée Ruby d'un domaine presque confidentiel mais qui me parait être digne d'intérêt. Quinta Do Infantado est un peu sur les hauteurs de Pinhao et même si le vigneron ne l'affiche pas, les vignes sont conduites en bio voire en biodynamie.
C'est une explosion de fruits frais qu'offre cette cuvée. Une superbe cerise, des fruits noirs et une note chocolatée relevée par une petite pincée de menthe.
La bouche est vineuse et ronde avec un équilibre qui rend le vin incroyablement gourmand. Un vrai bonbon à boire  sans modération quand on sait que le prix au domaine ne dépasse pas les 9€.
Et puis j'ai aussi découvert le domaine Muxagat Vinhos au travers d'un TINTO 2011 qui m'a beaucoup plu. Son nez est plein de fraîcheur grâce à une feuille de menthe qui enveloppe le chocolat, la cannelle, la figue et une belle orange confite. En bouche le volume et la matière sont équilibrés par une fraîcheur insolente pour les 15° affichés. Les tannins sont bien intégrés et la longueur prolonge le vin sur un bon moment ponctué par une agréable rétro sur l'orange confite. Un beau noyau de cerise dominera le nez après une aération prolongée. Une image de ce que peut être un beau vin rouge du Douro.
Voilà, après une semaine passée au Portugal je peux donc répondre à la question de Porto ou Porto par ......
VIVE le Portugal !!!