dimanche 22 avril 2012

Attérrissage

En ce moment les dégustations, qui se succèdent,m'apportent certes beaucoup de plaisir mais j'ai du mal à m'envoler, à décoller ...
Peut être prochainement avec le Malbec de Frédéric Palacios que j'ai gouté au domaine tout dernièrement et qui est d'un beau touché , comme d’habitude , avec en plus une complexité nouvelle ........ mais il est encore en cuve.
Peut-être aussi avec le blanc de Jean-baptiste Sénat, chez qui je suis passé il y a peu de temps, et qui pour un coup d'essai sur cette couleur, est en train de réaliser un vin qui allie un coté gras et une belle acidité : un grenache gris qui promet ........ mais il est encore en fut , jusqu'en juin.
Peut être avec un vin de Maxime Magnon dont les 2011 sont à croquer , comme souvent , envoutant et ........ mais c'est mon épouse qui les a goutés.
Peut-être avec une "bubulle" , ce pétillant naturel de Lise et Bertrand Jousset, issu du seul chenin qui fait "parler" la Loire comme aucun autre cépage ........ mais ma commande n'est pas encore arrivée.
Peut être avec une "Ebrescade" 2005 de Marcel Richaud qui dort dans ma cave depuis un bon moment et qui me fait déjà saliver grace à son fruit bien mur et ....... mais j'hésite avant de l'ouvrir, c'est ma dernière.
Peut être avec "le vin de jardin" de Julien Bresteau (La grange aux belles) , un rouge à 11° qui glisse tout seul , sur du fruit juste pressé , tout en dessoiffant : une tuerie, légérement frais en plein été et un vrai régal n'importe quand ........ mais je dois monter à Revel chez Benoit , qui a ouvert l'entre vin il y a quelques mois , pour prendre quelques bouteilles.
Bon sinon j'ai pris quelques photos en me baladant dans les vignes ces derniers jours alors suivez moi , je vous sers de guide :
tout d'abord sur La Malepère pour voir le chasan que Frédéric Palacios a décavaillonné et qu'il binait cette semaine,car le sol était juste comme il faut pour être travaillé.Il a deja hâte d'être aux vinifs cette année mais sait que le chemin est encore long.
 
Et puis ensuite chez Jean-Baptiste Senat , un fervent défenseur des cépages locaux ,
 qui connaît toujours un jeune qui vient de faire son premier millésime et qui cette fois-ci
m'a présenté .............ses vieux pieds de grenache centenaires qui sont bien encrés dans ce beau terroir Minervois. 
Je vous laisse, il fait beau, alors je vais aller ceuillir l'ail des ours sur la montagne noire.
C'est une feuille qui date de la préhistoire.
Elle se mange en salade ou en soupe et peut servir pour cuisiner les poissons ou faire un pesto.
Vous y avez déjà goûter ?