dimanche 22 mai 2011

Les Foulards pour un nez ROUGE

Mes dégustations tournent toujours autour d'un vin bio , nature et en biodynamie.
Il y a 10 ans je n'en buvais pas ou bien si j'en buvais , je ne le savais même pas.
Et puis d'amateur je suis devenu de plus en plus passionné et naturellement si j'ose dire , ces vins se sont imposés à moi , comme une évidence parce que j'y vois souvent plus de pureté , d'énergie , de vie.
Aujourd'hui je vais encore parler des Foulards rouges parce que quand c'est bon ,
on ne compte pas.Cette fois , c'est la soif du mal ROUGE (syrah et grenache) qui m'a beaucoup plu , sur le millésime 2010.
Dès l'ouverture, le vin va donner tout ce qu'il a avec un nez d'une énorme fraîcheur oû j'ai l'impression que :
des gouttes d'eau sont en train de "jouer" dans mon verre.
La myrtille et la violette forment un beau duo qu'un grain de raisin passe voir de temps en temps.Il y a des fruits rouges aussi.
Le vin qui est fait avec du raisin a souvent beaucoup de mal à "redonner" cet arôme au nez , c'est dommage car ça donne beaucoup de pureté , quelque chose de simple et beau à la fois.
La bouche est belle , gourmande avec une attaque sur le bout de la langue qui continue jusqu'au milieu pour finir sur une groseille écrasée.
Ce n'est pas d'une longueur phénoménale mais la gourmandise du fruit frais est là et l'ensemble m'embarque vers une vision surréaliste :
une pluie battante tombe sur un cirque au chapiteau complètement transparent.
Je suis parmi les spectateurs et un clown fait un numéro de magicien qui arrive à son terme.
D'un coup de baguette ce "magiclown" fait rentrer par je ne sais oû un éclair venu du ciel.
Lorsqu'elle arrive au milieu de la piste et frappe le sol , la foudre dégage un gros nuage de fumée derrière lequel notre homme au nez rouge disparaît mystérieusement ...
La belle gourmandise de fruits de ce ROUGE des Foulards ROUGES m'a conquis.
Mon ami au nez ROUGE l'a adopté.

samedi 7 mai 2011

"Cause toujours !"

Je ne sais pas si ça vous parle cette cuvée mais moi j'ai mon mot à dire , parole d'amateur.
"Cause toujours !" c'est le petit nouveau de Frédéric Palacios , enfin une cuvée en forme d'aventure qu'il partage avec Laurent.
Laurent ?
Oui laurent , celui du vin de mes amis , celui qui il y a quelque temps est tombé amoureux d'un bout de terre , loin de la capitale , dans l'Aude.
Il a acheté une vigne et .....bon si vous voulez tout savoir , c'est Laurent qui raconte ça sur son blog , par là.
Moi j'ai donc dégusté dernièrement ce mélange de grenache et de cinsault, un rouge qui part sur les agrumes au nez avec une dominante de pamplemousse et de clémentine.J'ai aussi des effluves de muguet par moment.C'est très intense après 1 heure (j'aurai du carafer) et la sensation de fraîcheur est accompagnée d'une belle cerise.

J'ai devant moi une île
oû des fées bleu électrique 
récoltent pour leur potion magique
un jus de fruit au pouvoir extraordinaire 
qui jaillit d'un volcan millénaire.


En bouche, l'équilibre est somptueux ,
la fraîcheur et le volume accompagnent
une acidité qui me rappelle le pulco citron.
Il y a une grosse persistance , épicée ,
qui dure et dure encore...
pour finir sur une acidité , comme j'en rencontre rarement.
De ce vin complètement atypique se dégage par moment une énergie sur-vitaminée et de la profondeur, qui en plus de la gourmandise, font mon bonheur.
"Cause toujours !" est à boire sans modération et tout de suite sur le fruit
mais les années devraient aussi bien lui convenir voir même
le faire encore plus parler ,  papoter ,  jacasser ...