mardi 21 décembre 2010

aiMe

Si je ne devais emmener qu'une seule bouteille sur une ile déserte  ,
ce serait un vin du Mas de mon Père , parce qu'au delà de ce qu'une quille peut contenir ,
la main de celui qui l'a fait est largement aussi importante et je sens chez Frédéric Palacios beaucoup de respect pour tout ce qu'il fait.
Hier je suis passé le voir dans ses vignes .
Il s'occupait du chasan, un cépage, qui sur la Malepère , lorsqu'il est bien "travaillé" , donne un blanc minéral avec des arômes de fruits exotiques . Il faisait beau et les 12°c rendaient la taille de la vigne plus agréable qu'un autre jour d'hiver . Nous avons parlé de nos dernières dégustations respectives puis au final je me suis retrouvé un verre à la main au milieu des cuves du domaine pour une dégustation improvisée.
Les 2010 sont sur la précision, et la finesse est toujours là.La cuve de merlot m'a fait décoler avec une belle largeur en bouche qui m'a donné :
l'impression d'être sur un large tapis volant .
Sa nouvelle cuvée "Cause toujours" (grenache / cinsault ) ressemble à .......
un vin blanc : incroyable !!!

Pour finir je lui ai parlé du M 2008 que j'ai ouvert le week-end dernier , 
une de ses cuvées qui me fait vibrer.
"m comme je suis" une cuvée 100% merlot qui m'a déjà fait décoller il y a quelques temps.
C'est un vin à la couleur impénétrable avec le nez qui est d'entrée sur la lenteur que j"aime tant et que je rencontre si rarement sur un vin (sauf sur les vins d'Alain Chabanon).
C'est iodé , le piquant des ronces m'interpelle , le chocolat passe et la groseille est là. il y a de la profondeur et toujours cette lenteur qui m'envahit en douceur.
En bouche c'est fin, souple , corsé , épicé avec des tannins
qui demandent encore un petit peu de temps.
J'ai une première rétro sur la mure et la ronce qui prolonge le vin sur une bonne longueur.La deuxième rétro arrive comme une caresse saline.Le vin est tellement envahissant , ou enivrant peut être  , que:
j'ai les racines de cette vigne de merlot qui m'enlassent , recouvrant peu à peu tout mon corps , et finissent par pénétrer sous ma peau. Elles remplacent maintenant mes veines et m'emmenent sous terre pour un long voyage ...
Je ne peux et ne veux même pas résister .
 

Après 1 heure , le nez aura des arômes de pierre à fusil
puis le crayon de papier et le cassis viendront en bouche.
Ce vin , encore dans sa jeunesse , est tout simplement un grand vin de terroir
avec un M comme Merlot , Malpère , Magnifique , Mystère ou Magie , d'un doux breuvage.
Moi je dit : M , ou plutôt aiMe.